Géologie des Bijagos, Guinée-Bissau

Localisation géographique des Bijagos

Les îles Bijagos forment un archipel à l’embouchure de l’estuaire des fleuves Geba et Corubal, en Guinée-Bissau. La Guinée-Bissau est un pays lusophone de la taille de la Belgique, qui se situe en-dessous du Sénégal. L’influence marine est très forte sur ce pays composé à plus de 50% de plaine littorale. L’archipel des îles Bijagos fait lui-même partie d’un delta sédimentaire, essentiellement alimenté par les alluvions des fleuves Geba et Corubal. Ces deux fleuves se rejoignent 100 km en amont de l’estuaire.

Image satellite Guinée-Bissau

Dynamique sédimentaire des Bijagos

L’archipel est constamment soumis à des variations climatiques et environnementales. De ce fait, les formations sédimentaires sont en perpétuelle évolution : les bancs de sables se font et se défont, les vasières s’étendent à la faveur de milieux plus calmes, ou bien régressent sous l’attaque des courants…

Image satellite archipel Bijagos

Influence de la houle dans les Bijagos

L’archipel des îles Bijagos est protégé de la houle marine par des barrières de sables externes. Ces barrières sont constamment remaniées par cette houle. Néanmoins elles peuvent être fixées grâce à quelques écueils présents sur la bordure externe de l’archipel.

Bancs de sable aux Bijagos

Influence de la marée dans les Bijagos

Dans la partie interne du delta, la dynamique est essentiellement gouvernée par la marée qui peut être très importante selon la bathymétrie, et génère des courants pouvant parfois atteindre les 4 à nœuds. Selon si la marée est haute ou basse, la superficie des terres émergées passe de 1 600 à 2 700 km².

Plage sable marée basse Bijagos

Composition des îles de l’archipel des Bijagos

Certaines îles sont essentiellement sableuses, d’autres essentiellement composées de vasières à mangrove. Elles reposent en général sur des formations continentales résiduelles qui leur servent d’ancrage. Au niveau de la flore, elles sont colonisées par la mangrove, ou bien des forêts de palmeraie, ou bien encore de la savane arboricole. Certains terrains sont également colonisés par des rizières. La culture du riz en eau saumâtre fait partie des héritages culturels des habitants de l’archipel. On les appelle les Bijogo.

Hutte dans un village Bijogo

Histoire géologique des îles Bijagos

L’archipel des Bijagos s’est construit par accrétion deltaïque sur une plateforme continentale sous-marine dont émerge encore quelques formations. Ces formations constituent des écueils sur la bordure externe de l’archipel, mais également des platiers et des falaises dans la partie interne. Elles se caractérisent par leur composition élevée en oxydes de fer et en alumine qui leur donne une couleur rouge et ocre. Les falaises sont essentiellement latéritiques, composées de matériaux à texture sablo-marneuse. Les platiers et les écueils sont eux constitués de cuirasse ferrugineuse, à savoir des concrétions d’oxydes rigides et alvéolées. Cela correspond au stade ultime de l’altération de ces roches par accumulation des oxydes et lessivage des autres éléments silicatés de la roche.

Falaise laterite Bijagos